AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Hey mais c'est
Florian Fersen


▌Messages : 9
▌Date d'inscription : 13/01/2011
▌Age : 24

Avis de recherche
Age : 24 ans
Lieu d'habitation: Rennes
Points d'expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   Jeu 20 Jan - 18:54

Un coup de tête et voilà qu'il est coincé sur cette lande où une chose est sûre, aucune soirée ne sera organisée...

Pour comprendre, il nous faut revenir quelques jours plus tôt, le 29 décembre pour être exact. Après des fêtes de Noël barbante sen famille Florian avait vite retrouvé son appartement de Rennes. Cette année nouvel an serait inoubliable, il allait avec quelques autres personnes à une grande soirée à Paris organisée par un type qu'ils avaient rencontré un mois plus tôt. Une histoire bête cette rencontre d'ailleurs mais ce n'est pas le moment d'en parler. Florian et ses amis avaient vu des photos des années passées, l'ambiance était déchaînée et les filles plus mignonnes les unes que les autres, la soirées s'annonçait bien. Le mec les hébergeait et la fête durerait plusieurs jours, de quoi très bien commencer la nouvelle année. Enfin, ça, c'était la théorie et inutile de vous dire que ça ne s'est pas passé comme ça...

Le 29 décembre, veille du départ pour Paris, dans l'appartement de Florian.

Les valises étaient bouclées depuis quelques minutes car Florian savait bien qu'il n'aurait pas le temps de les faire entre le moment où il rentrerait chez lui et le moment où il repartirait, pour une fois, il était prévoyant mais cette soirée il ne voulait surtout pas la rater. Son pote Arnaud devait passer les chercher, lui et sa valise à neuf heure de matin le lendemain. Mais tout à coup son portable sonna. C'était Arnaud, il avait un super plan pour ce soir mais ils n'auraient pas le temps de rentrer rechercher les bagages, ils devraient être prêts pour 21h, heure à laquelle il venait le chercher chez lui. Cela ne posait pas de problème à Florian qui finit par se poser devant la télé en attendant son chauffeur. Il avait le permis mais Arnaud ne buvait jamais d'alcool donc c'était bien plus sûr de le laisser conduire.
Vers 21 heure Florian entendit la voiture de son ami se garer en bas de son immeuble il rassembla donc ses affaires et sortit de l'appartement mais lorsqu'il arriva dans le couloir, un problème de taille se présenta à lui. Arnaud était juste en haut de escalier, en train de porter les valises de Christie... oui, vous avez bien vu, de Christie ! Florian n'en croyait pas ses yeux et son sang ne fit qu'un tour, sans saluer son ami il s'exclama :

- Nan mais qu'est-ce qui se pas passe là ? Elle va où elle ?

La réponse était facile à deviner pourtant, Christie était aussi invitée et partait avec eux. C'en était trop pour Florian qui voyait sa super soirée disparaître devant lui.

-Ouais mais nan, ça va pas être possible là. Il est hors de question que je fasse je en sais pas combien d'heures de route et que je passe une soirée avec cette sal*** ! C'est elle ou moi !

Le jeune homme était vraiment énervé car si il y avait une chose qu'il ne supportait pas, c'était bien son ex et ses airs d'allumeuse. Il regarda son ami fixement et devant l'absence de réaction il fit demi tour et rentra dans son appart en claquant la porte. Les autres ne virent pas le chercher mais il n'aurait de toute façon pas réagit. Après quelques coups dans le punching-ball pour calmer sa rage, il alla s'affaler sur le canapé. Son réveillon était foutu et de lui tout le monde s'en fichait. L'univers était donc bien cruel.
Le lendemain, il ne sortit pas de chez lui, en voulant toujours trop à la terre entière. Ce n'est finalement que le 31 en début d'après-midi qu'il décida de remettre sa fierté dans sa poche et d'appeler une amie qui organisait quelque chose pour la soirée. Ce serait nettement moins bien que Paris, mais ce serait toujours mieux que rien.

Le 1 janvier 2011, 14h, appartement de Florian.

Il est 14h et Florian vient de se réveiller sans aucun souvenir de la soirée de la vieille. A côté de lui une jeune fille dont il ignore l'identité, elle dort encore, calmement et vu son visage elle doit avoir entre 18 et 21 ans. Il a beaucoup bu la veille, sans doute pour oublier la soirée qu'il aurait du passer et pour ne pas penser à Christie et Arnaud. Réveillée, il se lève rapidement et va prendre une douche avant d'enfiler simplement un caleçon et un tee-shirt propre. Vu la tenue, ou plutôt le manque de tenue, de la fille qui dort toujours dans son lit, il lui est apparu avec moins que lorsqu'ils sont rentrés. Une fois dans la pièce à vivre, il cherche le sac de l'inconnue, qu'il sache au moins comment elle s'appelle lorsqu'elle se réveillera. Bingo ! Elise Beaude, 19 ans. Il retourna dans la chambre pour attendre qu'elle se réveille. Il l'observa longuement et conclut que ce devait être une fille plutôt quelconque, comme on en croise des centaines dans la rue mais que pour ce début d'année pourri, elle pourrait bien lui servir de réconfort.
Et ses prévisions s'avérèrent justes, il passa une semaine avec la jeunette qui avait cinq ans de moins que lui et finit par la virer lorsqu'il se lassa. Christie et Arnaud n'étaient toujours pas de retour et Florian trouvait ça mieux. Mais le problème, ce n'était pas eux, c'était qu'en cette première semaine de l'année, il n'avait nul part où sortir et il fallait l'avouer, il s'ennuyait. Le dimanche suivant il eut envie d'aller prendre l'air, peut être même voir la mer.

Dimanche 9 janvier 2011, Pointe du Groix.

Il ne faisait pas chaud et il ne faisait pas beau, mais ça n'était pas suffisant pour retenir Florian. Cette pointe, il la connaissait bien car une de ses tantes habitait près de là et qu'il y allait étant plus jeune. Si il avait fait tous ces kilomètre, c'était pour la mer et pour la plage. L'eau ne devait même pas être à 10°C mais il en fallait plus pour arrêter le Breton. D'un pas décidé, il traversa la brume qui lui barrait le chemin et se dirigea droit vers la plage. Là bas il se déshabilla rapidement afin d'enfiler un maillot de bain, certain qu'il n'y aurait personne sur cette pointe à ce moment, puis il se jeta dans l'eau froide qui lui procura une sensation de brûlure.
Complètement immergé dans l'eau, le jeune homme ne remarqua pas la personne qui s'approchait de lui et qui allait lui apprendre une nouvelle pour le moins choquante.

Un coup de tête et voilà qu'il est coincé sur cette lande où une chose est sûre, aucune soirée ne sera organisée... Mais il ne le savait pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Hey mais c'est
Alyss Faurel

Administratrice

▌Messages : 227
▌Date d'inscription : 31/12/2010
▌Age : 27
▌Localisation : Bretagne

Avis de recherche
Age : 22 ans
Lieu d'habitation: Cannes
Points d'expérience:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   Dim 23 Jan - 1:19

Allongée sur son matelas, Alyss se retourna.

Dix jours. Dix putains de jours qu'elle était coincée là. Le temps commençait à peser sérieusement à Alyss. La patience n'avait jamais été son fort. Le manque d'hygiène la rendait folle - heureusement, elle avait apporté son déo dans son sac, ainsi qu'un gel pour les mains et le visage, le genre de truc pratique qui s'utilise sans eau. Elle avait aussi son dentifrice et sa brosse a dent de secours. Ce qu'elle emportait absolument à chacun fois qu'elle partait sans trop savoir ou elle allait atterrir, quoi. Mais cela n'allait pas durer indéfiniment - elle devrait rapidement trouver quelque chose pour se rafraichir. Une plante, quoi que ce soit ... Au pire, elle pourrai toujours récupérer de l'eau pour la faire bouillir ... Ils avaient déjà fait des feux, c'était faisable. Et puis l'eau, avec la mer juste à coté ...

Le soleil, bien que blafard, perçait à travers le blockhaus. Elle n'arriverai plus à se rendormir. La jeune femme se leva doucement, prenant garde à ne réveiller personne. en quelque jours sur cette pointe, elle avait appris a calmer ses désirs égoïstes - tels que réclamer un petit déjeuner de roi en sortant du lit - afin de laisser souffler les autres. Façon d'être gentille ? Nan. Façon de faire croire aux autres qu'elle était sympa et polie. Façon de mettre les gens de son coté, quoi. Elle jeta un rapide regard sur Sophie. L'enfant - car pour Alyss, elle restait une enfant - dormais profondément. La jeune femme eut un sourire attendri.

Dehors, un soleil pâle brillait. Quelques mètres plus loin, la brume était toujours là. Elle soupira. Aucun changement de ce coté là, donc. Alyss se dirigea vers la plage. Elle avait envie de se faire une rapide toilette - pas grand chose a coté de ce qu'elle aurait fait si elle avait été dans son appartement hyper luxueux de Cannes, mais pour une jeune femme bloquée au fin fond de la Bretagne, c'était déjà un luxe inespéré. Veillant à ne pas chuter bêtement dans sa descente, elle prit son temps pour arriver à la plage. En bas, le vent soufflait - moins que sur la pointe, mais il ne faisait pas très chaud. Emmitouflée dans son écharpe de cachemire violet, elle n'avait cependant pas si froid que ça. A force d'être dehors, elle avait l'habitude, tout simplement.

Ce fut un "plouf" qui la tira de ses pensées. Curieuse, elle avança vers l'eau. Serait-ce une sirène ? Sophie lui en avait parlé et elle voulait ne voir une. Ne serait-ce que pour savoir qu'elles existaient réellement. Mais non. Un sac à dos trainait près de l'eau. Des fringues de mec. Pardon ? "Des fringues de mec ?" Alyss eut un sourire carnassier. Un mec, un mec ! Enfin ! Bon, il y avait bien Pierrick, mais ça comptait à peine.

Le dit mec nageais. Assez bien, d'ailleurs. Hum ... C'était très intéressant, tout ça ! Mettant la main devant ses yeux pour se protéger du soleil, elle l'observa quelques minutes. Il avait l'air bien foutu. Et vue comment il nageais, il était certainement un minimum musclé. Pas mal non plus. Parfait, en fait. Elle n'hésita pas plus longtemps avant de le héler.

- Hé ! cria-t-elle.

Quand était-il arrivé, celui-là ? Récemment. Sur qu'elle ne l'aurait pas loupé, sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/forum.htm
avatar


Hey mais c'est
Florian Fersen


▌Messages : 9
▌Date d'inscription : 13/01/2011
▌Age : 24

Avis de recherche
Age : 24 ans
Lieu d'habitation: Rennes
Points d'expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   Mar 1 Fév - 0:14

Il n'y avait vraiment rien de tel que la fraîcheur, pour ne pas dire la froideur, des matins de Bretagne pour oublier tous ses soucis. Florian en était conscient et ce n'était pas pour rien que la pointe du Groix avait été sa destination ce jour là. Dès qu'il avait mit le premier orteil dans l'eau glacée de la Manche, son esprit s'était vidé. Oubliés Arnaud et Christie, oubliée la soirée de nouvel an manquée, oubliée Elise qu'il avait fichu à la porte deux jours plus tôt lorsqu'il s'était lassé de cette jeunette qui s'attachait bien trop vite à son goût. Ce qu'il voulait lui c'était s'amuser, passer du bon temps, pas se chercher une copine à long terme qui lui ferait une crise de jalousie à chaque seconde de retard. Il était jeune et comptait bien en profiter !
C'était rapidement qu'il était rentré dans l'eau, si il avait attendu, son esprit aurait fini par lui crier d'abandonner ce projet fou qu'était celui de se baigner. Et il s'était donc vite retrouvé avec de l'eau salée jusqu'aux épaules, la moindre vague lui éclaboussant la figure, mais tout cela, il s'en fichait. Là, alors que tous les pores de sa peau se dilataient sous l'action du froid, il se sentait bien mais il ne fallait pas qu'il se fasse avoir par cette sensation de plénitude. Oublier le temps d'un instant c'était ce qu'il lui fallait mais il ne devait surtout pas oublier de bouger. Si il ne bougeait pas, il aurait tôt fait de se retrouver engourdi et d'attraper une crampe au moindre de ses mouvements or la mer reste dangereuse, surtout en plein hiver. Une fois immobilisé, il ne faudrait pas longtemps aux flots pour l'attirer au large et le faire se noyer sans qu'il ai pu réagir de quelque façon que ce soit. Et cela, il est bien inutile de préciser que ce n'était pas dans ses projets, il aimait trop la vie pour penser à la mort et surtout se laisser avoir si facilement. Nager dans une eau aussi froide était presque une habitude pour lui, il ne comptait pas le nombre de fois où, depuis son changement de vie, il était revenu dans ce havre de paix de son enfance pour faire le vide et se défouler. Après s'être habitué à la température de l'eau en y marchant lentement pour ne pas faire de geste trop brusque, le jeune homme s'était élancé dans une brasse puissante et maîtrisée, vestige des quelques années de natation qu'il avait fait étant plus jeune, quand ses parents avaient décidé qu'il devait faire une activité sportive pour extérioriser le trop plein d'énergie qu'il devait avoir en lui... Encore une idée de ces parents ça, ce n'était pas parce qu'il était un petit garçon calme qu'il renfermait forcément des trésors d'énergie inexploitée mais bon, un jour comme celui ci, il ne regrettait pas ces leçons imposées qui lui permettait de se débrouiller sans aucun problème à travers les vagues.
Cela faisait à peine quelques minutes que Florian se baignait dans cette eau presque glacée lorsqu'il perçut un appel venant de la plage. Il était tellement occupé par ses souvenirs de ses cours de natation qui lui permettaient d'oublier ses soucis actuels qu'il s'était efforcé de balayer en venant dans ce coin paumé, loin de toute civilisation, qu'il n'avait même pas remarqué l'arrivée d'un autre être humain sur cette plage qui aurait du être déserte en cette matinée à son avis. Intrigué, le Breton se rapprocha rapidement du rivage afin d'en apprendre un peu plus sur l'imbécile qui osait le déranger à ce moment là en se promenant à cet endroit, à ce moment, mais surtout en l'interrompant dans sa relaxation. Cependant, Florian fit tout de même l'effort de ne pas laisser l'appel sans réponse, sans doute intrigué par cette présence surprenante en ce lieu. Une fois assez proche, il était resté dans l'eau pour bien montrer qu'il était tout de même là pour nager et pas pour taper la discussion avec le premier venu qui tenterait de sortir de sa solitude en lui parlant, le jeune homme put constater que son interlocuteur était en réalité une jeune femme d'à peu près son age. Seul son torse émergeait des vagues lorsqu'il s’arrêta pour examiner celle qui lui faisait face. Jeune, pas moche, loin de là mais peut être un peu trop sûre d'elle vu son apparence. Florian n'aimait pas les gens trop sûrs d'eux, ils tentaient irrémédiablement de lui faire de l'ombre à un moment ou un autre. C'est donc d'un ton inquisiteur et presque dédaigneux qu'il répondit à celle qui l'avait interpellé.

- T'es qui toi ?

Pas de salut, nan, ce serait lui donner trop d'importance. Là en une phrase, trois mots, il montrait qui était le chef et imposait son statut de mâle dominant. Il n'allait pas se faire marcher sur les pieds par une femme, c'était hors de question. La seule qui avait le dessus sur lui c'était Christie mais c'était une autre histoire et il était venu là pour oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Hey mais c'est
Alyss Faurel

Administratrice

▌Messages : 227
▌Date d'inscription : 31/12/2010
▌Age : 27
▌Localisation : Bretagne

Avis de recherche
Age : 22 ans
Lieu d'habitation: Cannes
Points d'expérience:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   Mar 1 Fév - 12:57

- T'es qui toi ?

Et lui ? Il se prenait pour qui avec son air supérieur ? Son regard dédaigneux et sa frime évidente ? Il se croyait donc supérieur à elle ? "Laissez-moi rire." songea Alyss. Si elle avait été à Cannes, le pauvre mec serai déjà mort. Là bas, elle n'avait qu'à claquer des doigts. Ici, elle devrait se débrouiller seule. "Même si j'ai déjà l'impression que Pierrick ne pourra pas vraiment le sentir, celui là ..."

L'encadrer ne fut pas long. Sur de lui, arrogant. Le genre de beau gosse qui se la joue uniquement parce qu'en claquant dans ses doigts, il pouvait avoir toutes les minettes du coin à ses pieds. Surement pas très intéressant, mais il ne se laisserai pas prendre au piège à la petite drague ou à une mauvaise manipulation. "Pas mal ..." Le petit sourire d'Alyss d'agrandi. Le jeu commençait enfin à être intéressant. Avec lui, pas question de s'aplatir. Pas question de jouer la petite fille perdue. Elle voulait mener jusqu'au bout.

Alors ... Qui était-elle ? A la base, elle avait juste voulue être une fille un minimum sympa. Il pouvait d'ores et déjà tirer une croix là dessus. Alyss Faurel ? A Cannes, se nommer Faurel signifiait faire partie de la monarchie. Ce nom était connu dans le monde entier - un papa immobilier en France comme à l'étranger, une maman créatrice de haute couture, il n'en fallait pas grand chose, à Cannes, pour être au top du top et faire la une de nombreux magasines people. Mais celui là ... Alyss aurai parié cher pour savoir qu'il ne connaissait pas son nom. Peut être se trompait-elle, mais elle en doutait. Alors, qui était-elle ? Son sourire s'étira d'avantage. Il pensait peut être qu'elle allait le lui dire ? "Rêves !"

- J'ignorai que la politesse était de mise, en Bretagne ...

Son accent du sud n'aurai trompé personne. Elle lui adressa un sourire faussement amical avant de s'assoir sur la sable, à coté de ses vêtements. L'envie de les éparpiller délicatement dans l'eau était tentante - il y avait fort à parier qu'il n'avait pas de rechanges - mais elle décida de ne rien en faire. Tout au moins pour le moment. En son fort intérieur, Alyss pensait que cette lande commençait à déconner sérieusement - un prétentieux que personne ne pourrait encadrer, un rasta séducteur, un Pierrick un peu lourd ... Camille était sympa. Hyper Naïve, mais sympa. Et Sophie restait adorable, fée ou pas fée. Si elle avait pu, elle aurait envoyé un texto à sa clique - "ramenez-vous, on commence à se faire un peu ***** ici ..." Filles et fils de bourges, reines et rois de l'embrouille et des coup montés, ils seraient venus, c'était clair. Miss Faurel appelait, on arrivait sans discuter. Enfin bref.
La jeune femme rapporta son attention sur le jeune homme. Il était toujours là, à l'observer, l'air de ne pas trop savoir quoi dire. Elle lui offrit son plus beau sourire avant d'attraper son tube de gel désinfectant pour mains et visage - elle était venue faire sa toilette, ce n'était pas un type de ce genre qui allait l'en empêcher.
D'autres auraient eut peur. Et s'il se montrait violent ? Alyss gardait sa botte secrète bien cachée : une ceinture rouge de karaté, ça aide ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/forum.htm
avatar


Hey mais c'est
Florian Fersen


▌Messages : 9
▌Date d'inscription : 13/01/2011
▌Age : 24

Avis de recherche
Age : 24 ans
Lieu d'habitation: Rennes
Points d'expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   Dim 13 Fév - 2:17

Elle commençait bien la séance de relaxation, rêver de solitude ne serait-ce qu'un instant avait sans doute été trop demandé pourtant ce n'était pas le moment de contrarier Florian, il y a des jours avec et des jours sans. Là c'était un jour sans et la jeune femme qui l'avait interpellé en ferait les frais. Pour qui elle se prenait de le déranger alors que pour une fois il n'avait rien demandé à personne. Pour une fois Florian Fersen n'était pas à l'origine du malentendu, de l'embrouille même, non, il était la victime d'une humeur massacrante et d'une pimbêche tombée là au mauvais moment.
Elle était arrivée, comme ça, tranquille, sans doute une de ces débiles faisant leur promenade de santé quotidienne, c'était bien la mode ça le retour à la nature. Quelle idée, encore une lubie qui passerait à la prochaine saison, lorsque l'écologie ne serait plus "in", remplacé par une autre connerie du genre. Voilà ce que pensait Florian après avoir demandé, assez peu agréablement il faut le concéder, à l'inconnue qui elle était. Il la relookait, cherchant à déterminer d'où elle sortait cette fille, elle ne lui disait rien, une chose était sûre, il ne l'avait jamais vu. C'était clair qu'une fille comme ça, il ne l'aurait pas oublié, et si il ne l'avait pas rencontré dans ces conditions, peut être même aurait-il tenté de la séduire. Elle avait un petit quelque chose de particulier, peut être un côté lionne sauvage qui attire forcément même si il se serait sans doute vite énervé en compagnie d'une telle fille. Elle oserait lui tenir tête, ça se voyait clairement, et pourtant, il avait joué la carte de la provocation en premier. Il est de connaissance publique que le plus malin des deux est celui qui stoppe le combat mais dans ce cas, prendre les devants était la meilleure des défenses.
Face à cette attaque, la jeune inconnue était restée stoïque pendant un certain temps. Était-elle surprise de cet accueil auquel elle n'était sans doute pas habituée ? Cette idée semblait clairement être la plus probable, la plus logique aussi. Mais choquer, depuis le temps ça ne dérangeait plus Florian, il s'en amusait presque, c'était tellement plus distrayant que de faire toujours ce qu'on attend de nous, ce que les biens-pensants ont décidé pour nous. Pendant ce temps, il avait remarqué son sourire qui s'agrandissait. Ça lui plaisait de se faire remballer apparemment. Décidément, cette étrangère était bien étrange et le mystérieux attirait toujours autant Florian que lorsqu'il était un petit garçon curieux de tout mais ce n'était pas une raison pour se laisser marcher dessus, il avait sa fierté tout de même. Il avait engagé la discussion d'un ton assuré, il n'allait pas changer parce qu'il était intrigué par cette fille, il en était hors de question !
Finalement, après un nouveau sourire ravi, elle se décida enfin à répondre à la question, au tout du moins, c'était ce qu'il pensait avant d'avoir entendu ses paroles. La promeneuse n'avait pas l'air d'avoir un caractère facile elle non plus, les relations seraient forcément... explosives. Mais pour le moment, l'idée même d'entretenir la moindre relation avec elle n’effleurait même pas l'esprit du jeune homme, comment aurait-il pu deviner qu'il allait être coincé dans cet endroit avec cette fille, pour le moment, encore inconnue ?

Si il avait su... Si il avait su, peut-être aurait-il agit différemment, parce que comme ça, il allait se mettre tout le monde à dos en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Mais ce que l'on ignore ne peut nous nuire et pour le moment, il l'ignorait et n'était pas d'humeur à se faire reprendre par la première idiote de passage. Lors de la réponse, il avait eu le plus grand des mal à ne pas perdre son calme, pourtant, il était resté immobile et froid. A l'intérieur, il bouillait. Il crevait d'envie de déverser sa sale fin d'année sur cette fille qui se permettait de lui donner des leçons. Il était bien assez grand pour décidé par lui même de comment il parlait, surtout à une sale touriste. Elle l'avait dit, "en Bretagne", une preuve, une de plus, qu'elle n'était pas Bretonne. En temps normal, il n'avait rien contre les touristes, pour peu qu'ils soient Français car il a une sainte horreur de ces gens qui se baladent à l'étranger en interpellant les locaux dans une langue étrangère tout comme si il était normal qu'ils comprennent. Florian partait du principe que quand on allait quelque part, on s'intégrait ou on avait qu'à rester chez soi ! Mais là, alors qu'il était déjà de mauvaise humeur, cette simple réflexion suffisait à l'exaspérer.
Il s'était calmé tout seul, sans un geste, sans un bruit mais ne pouvant la quitter, des yeux. Incapable de répondre pour le moment, il l'avait juste scruté d'un regard noir pendant qu'elle faisait une espèce de toilette avec des produits hydro-alcoolisés. Cette fille était décidément bien étrange ! Et c'est sans doute ce geste de plus qui engendra la réponse du Breton.

- Ouais ben si tu le prends comme ça tu peux aller te faire voir, dégage !

Sur ces mots Florian tourna le dos et retourna nager plus au large.
L'écouterait-elle ? La question se posait dans son esprit mais il était bien trop fier pour regarder du côté de la plage. Si la glace devait être brisée à peine formée, ce ne serait pas lui qui ferait le premier pas.
Retourner à son activité initiale, c'est à dire une effort intense dans une eau très froide, Florian se calmait peu à peu, mais les choses étaient tout de même mal parties, voir même très mal parties entre les deux jeunes gens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Hey mais c'est
Alyss Faurel

Administratrice

▌Messages : 227
▌Date d'inscription : 31/12/2010
▌Age : 27
▌Localisation : Bretagne

Avis de recherche
Age : 22 ans
Lieu d'habitation: Cannes
Points d'expérience:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   Dim 13 Fév - 9:47

Ah oui, elle pouvait aller se faire voir ? Oh non. Alyss Faurel n'allait jamais se faire voir. Il devrait l'apprendre. Et si elle devrait employer la manière forte, elle le ferai.
La jeune femme commença par ranger son gel dans son sac. On ne pouvait pas vraiment dire que sa toilette lui avait fait du bien. Cet espèce de mec pitoyable n'avait pas spécialement aidé à la détente et il caillait drôlement. Ce fut cela qui lui donna son idée. C'était vache, petit, mesquin, mais ça pourrait être tellement drôle. Cet abruti ne savait pas encore qu'il allait rester coincé ici et il ne fallait plus qu'il compte sur Alyss pour le lui apprendre. Il était parti nager au loin. Alyss avait plaqué sur son visage le masque de la tranquillité et ne l'avait pas quitté. Qui était ce pauvre type ? Sa réaction type d'ado en crise était pitoyable et se dire qu'elle allait resté bloqué avec un abruti pareil la fit passer d'une apparence toute calme à un visage catastrophé. "Je rêve ..." Une chose était sure : lui au moins, il allait mettre tout le monde d'accord très vite !

Bien sur, jeter ses fringues à la flotte, c'était naze. Et ça la ferait passer pour puérile comme pas possible, même aux yeux des autres. Mais elle doutait qu'il ai des changes sur lui. Et elle doutait aussi sérieusement qu'il apprécie de devoir se balader à poil dans le froid qu'il régnait. Mais baisser dans l'estime des gens qui étaient là était la dernière chose que souhaitait Alyss. Bien, bien. Elle garderait cela pour une prochaine fois. "Dommage."
L'imbécile s'était éloigné de la plage. Il nageait vite, puissamment. Si il avait fait un petit peu moins froid, la jeune femme n'aurait pas hésité à le rejoindre. Mais il caillait drôlement. Alyss rajusta son écharpe. Elle avait également eu la bonne idée d'apporter son bonnet qu'elle enfila sans tarder. Non, elle n'irait pas se faire voir. Le simple fait qu'il puisse penser cela prouvait bien qu'il n'avait pas la moindre idée de celle qu'elle était. Lui, par contre, une fois qu'elle l'aurait suffisamment rabaissé, irait tranquillement voir ailleurs.

Il allait bien revenir. Elle décida de l'attendre, s'allongeant sur le sable. Aller se faire voir, et puis quoi, encore ? Qu'il ne s'attende pas à trop de compassion une fois qu'il aura remarqué qu'il était bloqué ici ...

[ Désolée, c'est court et pas cohérent, mais j'arrive pas à faire mieux ... ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/forum.htm
avatar


Hey mais c'est
Florian Fersen


▌Messages : 9
▌Date d'inscription : 13/01/2011
▌Age : 24

Avis de recherche
Age : 24 ans
Lieu d'habitation: Rennes
Points d'expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   Dim 6 Mar - 22:11

Il s'était rapidement éloigné de la plage, allant là où les courants étaient plus forts, là où l'effort qu'il devait fourni était plus important. Plus important, certes, mais surtout plus délassant. Il passait ses nerfs sur les courants des vagues, délaissait son énervement en même temps que l'énergie qu'il dépensait pour ne pas se faire emporter au large. Cette réaction avait de positif le fait qu'il serait vite calmé, mais il serait aussi bien vite fatigué et il devait faire très attention. Une minute de trop dans ces courants et il finirait noyé ou emporté et fracassé contre la falaise qui n'était pas très loin or mourir n'était pas dans ses projets proches donc il finit par sortir des vagues déchainées pour se rapprocher à nouveau du bord de l'eau. Là le courant avait disparu et il pourrait rester là encore de longues minutes avant de ressentir la froideur de l'eau qui n'avait d'égal que la froideur de sa rencontre avec l'inconnue qui avait eu lieu quelques instants auparavant. D'ailleurs, en parlant d'elle, Florian risqué un discret coup d'œil vers la plage en se rapprochant du rivage afin de vérifier si elle était toujours là.
C'est presque avec déception qu'il constata qu'elle n'avait pas bougé, enfin si, elle s'était assise et était même en train de s'allonger, mais elle était toujours sur la plage. Mais qu'est ce qu'elle pouvait bien faire celle là ? Il y a des tas d'endroits nettement plus intéressant que cette plage toujours déserte sur cette pointe souvent brumeuse et pourtant c'était là qu'elle avait décidé de venir cette touriste... Franchement, Florian se demandait si le sort ne s'acharnait pas sur lui. Alors OK il n'était pas sympa mais ce jour là il avait juste envie d'être seul et même ça c'était trop demander. Elle ne lui avait rien fait, enfin presque rien, elle avait juste eu le malheur de se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment, un peu comme dans un film où les évènements s'acharnent contre le héros. Oui, c'était ça, Florian était le héros d'un mauvais film et il y avait un scénariste qui s'acharnait sur lui...
Enfin, c'était comme ça et il n'y pouvait rien, il devrait bien faire avec vu que la jeune femme n'avait pas l'air de vouloir bouger. Quelle idée de se coucher sur le sable en plein hiver alors qu'il n'y avait pas de soleil ? On aurait été en été, il aurait encore compris, mais là il trouvait vraiment la façon d'agir de l'inconnue bien étrange. Il ne pouvait pas le nier, cette fille avait beau être la raison de son énervement, elle l'intriguait de plus en plus. Qu'est ce qui pouvait bien la pousser à rester là ? Si ça trouvait, c'est lui qu'elle attendait, qui sait... C'était la réponse la plus logique au fait qu'elle soit restée là après leur rencontre plus houleuse que la mer et son départ à lui. Parce que à part ça, que pouvait-elle bien faire là ? Prendre le brouillard ? Quelle drôle d'idée. Et si c'était bien lui qu'elle attendait, comment devait-il réagir ? Florian était du genre à improviser, à toujours savoir quoi faire mais cette fille et ses réaction inhabituelles le déstabilisait quelque peu et il était hors de question qu'il la laisse avoir le dessus ne serait-ce que quelques instants. Il devait être paré à toutes les éventualités, c'était une question d'ego.
A cet instant, l'ignorer lui semblait être la meilleure des solutions qui s'offraient à lui. Aller lui parler c'était la laisser gagner. Partir revenait au même. Alors que rester là, près d'elle et faire comme si elle n'était pas là... Elle serait bien forcée de réagir à un moment où un autre et puis comme disait toujours Arnaud à l'époque où ils étaient encore potes : Suis les, elles te fuient, fuis les, elles te suivent ! Pour le moment il n'avait pas de meilleure idée donc c'était décidé, la belle et mystérieuse inconnue trônerait au sommet de son indifférence jusqu'à ce qu'elle fasse le premier pas. Florian était fier mais surtout têtu, il ne cèderait pas.
C'est donc avec ce projet fermement ancré dans son esprit que Florian finit par sortir de l'eau. Cela faisait presque une demie-heure qu'il nageait et même pour lui qui n'était pas frileux, elle n'était pas très chaude. Un fois sur le sable, il marcha d'un pas assuré vers ses vêtements qui étaient regroupés en un tas non loin de là où la fille était allongée. Il passa à côté d'elle dans un regard, comme si elle n'était pas là, ou bien invisible. Une fois arrivé à destination, il attrapa sa serviette et se sécha rapidement avant d'enfiler ses vêtements par dessus son maillot de bain. En temps normal il se serait changé intégralement, sachant que personne ne vient jamais sur cette plage, mais là il ne pouvait pas, la présence de l'importune l'en empêchait. Tant pis, il se changerait quand elle serait partie ou bien quand il serait rentré, en attendant, il s'assit dans le sable et fixa l'horizon tout en s'interrogeant sur l'étrangère qu'il se forçait à ne pas regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Hey mais c'est
Alyss Faurel

Administratrice

▌Messages : 227
▌Date d'inscription : 31/12/2010
▌Age : 27
▌Localisation : Bretagne

Avis de recherche
Age : 22 ans
Lieu d'habitation: Cannes
Points d'expérience:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   Ven 11 Mar - 22:03

Il était sorti de l'eau et avait enfilé des fringues par dessus son maillot humide. Cela ne lui avait pris qu'un très court instant. Bien entendu, il ne l'avait pas regardé. A tout juste quelques mètres d'elle, il s'était assis dans le sable. Alyss pouvait le voir du coin de l'œil. Très vite, la situation lui apparu comme cocasse. Allait-il réellement ne rien lui dire ? Se doutait-il ne serait-ce qu'un instant de ce qui se passait ici ? Si elle même ne disait rien, allait-il partir puis revenir lui demander des explications, comme l'avait fait Ishence ? C'était la solution qui semblait la plus logique - et en même temps, la jeune femme se doutait qu'il n'en serait rien. Pour la première fois depuis longtemps, elle ne pu deviner ce qui allait se passer.

Le soleil brillait. Alyss n'en revenait pas. A vrai dire, elle ignorait même que le soleil passe par moment en Bretagne. Comme quoi, les préjugés ont la peau dure. Confortablement installée dans le sable fin, la jeune femme somnolait, les yeux fermés, son visage prenant le soleil. Bien sur, elle ne faisait pas grand chose de son temps, ces derniers jours. Mais rester allongé sur la plage à rêvasser, c'était grandiose. Elle ne sentait même pas le vent qui pourtant soufflait fort là haut, près du blockhaus. Un vrai miracle. Elle aurait pu rester là un temps fou. Le temps de faire le vide dans son esprit ne lui prit cependant pas énormément de temps - à peine une dizaine de minutes. Et après ? Elle ne savait pas quoi faire. Hors de question de parler - elle ne s'abaisserait pas à céder la première, c'était juste hors de question. Elle se redressa légèrement. Il y avait bien la mer, juste à coté. La jeune femme se revu soudain, enfant, haute comme trois pommes, faisant "baigner ses pieds", comme elle disait, sur la grande plage de galets de Nice, le long de la promenade des anglais. C'était très tentant.

Alyss s'assit, retira ses chaussures - de simples baskets - et mis ses chaussettes noires dedans. Elle releva son jean à hauteur des genoux. Aïe. Sur la cote d'azur, cela ne serait jamais passé - ni le jean, ni le fait qu'elle ne soit pas super bien épilée. Mais au bout d'une semaine coincée ici, sans esthéticienne ni bande de cire ni même pince à épiler, elle jugeait cela plutôt normal - bien que parfaitement atroce.

L'eau à présent. le jean retroussé jusqu'aux genoux, la jeune femme s'approcha, presque timide, afin de tester la température. Elle n'eut qu'à poser un bout de pied pour en être sure : l'eau était gelée. Hors de question pourtant de se dérober devant le mec - qui, même s'il s'appliquait à ne pas la regarder, la surveillait surement du coin de l'œil. Après avoir rapidement sorti son pied de l'eau et l'avoir reposé sur le sable froid, Alyss n'avait guère envie de le replonger dans la mer. Dilemme, dilemme. Pourtant, si elle ne voulait pas perdre la face, elle n'avait clairement pas le choix. Alyss souffla un bon coup. N'avait-elle pas fait bien pire ? L'espace d'un instant, des images d'un passé très proche défilèrent sous ses yeux. Oui, bon. Elle avait fait bien pire. Ce ne devrait pas être bien compliqué. Qu'elle lui semblait loin, désormais, l'époque où aller baigner ses pieds dans l'eau de Nice était un plaisir !

L'eau glaciale se referma sur son pied comme une morsure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://revia-rpg.forumactif.com/forum.htm
avatar


Hey mais c'est
Florian Fersen


▌Messages : 9
▌Date d'inscription : 13/01/2011
▌Age : 24

Avis de recherche
Age : 24 ans
Lieu d'habitation: Rennes
Points d'expérience:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   Sam 30 Avr - 13:06

Depuis que Florian était sorti de l'eau il trouvait que le temps passait bien moins vite. Se sécher et se rhabiller avait été bien vite fait mais il était hors de question qu'il reparte immédiatement comme il l'aurait fait en temps normal. Aujourd'hui il n'était pas seul, aujourd'hui il y avait cette fille qui l'avait provoqué et partir serait un signe d'abandon donc il resterait. Le jeune homme s'était assis dans le sable et il attendait que le temps passe, il attendait qu'elle craque la première, qu'elle parte ou qu'elle vienne lui parler. C'était bête comme réaction mais c'était son caractère, il n'y pouvait rien et pour le moment ce fichu caractère l'obligeait à s'ennuyer sur cette plage sans grand intérêt si ce n'était celui d'être très peu fréquentée. Il n'y avait jamais personne, sauf aujourd'hui...

Plus il y pensait, plus la raison de la présence de cette inconnue à cet endroit taraudait, cela en devenait presque une obsession. En plus, il n'avait vraiment rien à faire donc il ne pouvait s'empêcher de lui jeter un regard de temps à autre. Il regardait ce qu'elle faisait, cherchait à percer le mystère de sa présence et essayait de deviner si elle allait bientôt se décider à s'approcher à nouveau de lui. Généralement Florian n'était pas trop mauvais au jeu des devinettes mais pourtant ce matin là il n'apprit rien sur les intentions de la jolie jeune fille, elle restait vraiment un mystère à part entière. elle restait quasi immobile, n'esquissant aucun signe d'impatience ce qui avait le don de frustrer grandement Florian. Les minutes passaient, vides d'action, lorsque la jeune étrangère se décida enfin à bouger pour le plus grand plaisir du Breton même si il ne le montrait pas. Elle s'assit et commença par retirer ses chaussures à la grande surprise du jeune homme qui l'observait. A nouveau il se posait mille questions sur son attitude, il la trouvait définitivement étrange cette fille là. Pourtant, il ne tarda pas à comprendre son geste car à peine ses souliers et ses chaussettes retirés elle releva son pantalon et s'approcha de l'eau. Un petit sourire narquois apparu alors sur le visage de l'étudiant rennais qui, puisqu'il venait d'en sortir, était bien placé pour savoir que l'eau était loin d'être chaude. Une eau froide, une fille sans doute frileuse puisqu'elles le sont toutes avec de surcroît un caractère assez têtu, il n'en fallait pas plus pour l'occuper et l'amuser. Toujours posé sur le sable Florian ne se cachait plus, il la regardait fixement sans pour autant cesser de la dédaigner. Il se doutait que cette observation serait divertissante et il semblerait qu'il n'avait pas eu tord. Lorsque l'étrangère parvint au bord de l'eau et qu'elle y trempa le bout du pied pour en tester la température, elle ne pu retenir une mimique qui exprimait bien ce qu'elle en pensait : cette eau était gelée. Peut-être se demandait-elle comment il avait fait, lui, pour y rester entièrement immergé si longtemps, en fait, il s'en fichait de ce qu'elle pensait, tout ce qui l'intéressait c'était de voir ce qu'elle allait faire maintenant. Elle était face à l'eau et ne pouvait pas se rétracter sans perdre la face. Amusant, vraiment amusant comme situation pensait Florian.

D'une main il fouillait dans son sac sans pour autant quitter la fille qui ne semblait pas réussir à se décider de ce qu'elle devait faire. Après l'effort qu'il venait de fournir le jeune homme avait un petit creux c'est pourquoi il sortit de son sac une tablette de chocolat noir aux noisettes, son préféré. Rien de tel, selon lui, qu'un morceau de chocolat tout en regardant ce que faisait l'inconnue. Elle hésita longtemps pour le plus grand plaisir du spectateur avant de se lancer avec une grimace d'appréhension qui se transforma rapidement en une grimace d'inconfort sous la morsure de l'eau glaciale. A cette expression Florian ne pu s'empêcher de laisser échapper un petit rire moqueur. Est ce qu'elle l'avait entendu ? Il l'ignorait mais si c'était le cas, ce serait peut-être l'élément déclencheur d'un nouvel "affrontement" entre eux deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hey mais c'est
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre et une nouvelle quelque peu bouleversante [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lanneg Krazenn, la lande oubliée :: Sur la pointe ... :: La plage-
Sauter vers: